1. Recherche
  2. Répertoire des recherches
  3. Étude nationale sur la rémunération (2017)

Étude nationale sur la rémunération des gestionnaires et administrateurs des organismes sans but lucratif du domaine des arts

07 mai 2018

Il est important de noter qu’une modification a été apportée depuis la publication de la troisième édition de l’Étude nationale sur la rémunération – Gestion et administration des organismes artistiques sans but lucratif en avril dernier. Initialement,  une importante constatation révélait que la croissance moyenne des salaires était de moins 0,1 %. La firme de consultants, Mercer Canada, a effectué une révision du rapport (particulièrement dans la section 4.5) qui porte sur la méthodologie. Cela modifie légèrement l’augmentation annuelle moyenne des salaires qui avait été calculée à moins 0,1 % et qui a été recalculée à 6,7 % depuis 2008. Pour les organismes dont le budget de fonctionnement se situe entre 250 000 $ et 1 000 000 $ (ce qui représente 44 % des répondants), l'augmentation du salaire réel est de 3,9 % sur neuf ans (0,43 % par année) sous la croissance moyenne des salaires réels de l'ensemble de l'industrie.

À propos de l’enquête

Réalisée en 2003 et en 2008, l’enquête se justifiait au départ par le sentiment d’urgence croissante qui animait le secteur des arts sans but lucratif. En effet, toute une génération de cadres et de responsables du domaine des arts quittait alors le marché du travail, et la question de la relève occupait les esprits.

Conscients que la capacité à attirer et fidéliser les meilleurs talents et responsables est toujours l’un des problèmes urgents qui touchent les organismes artistiques, nous nous sommes associés au ministère du Patrimoine canadien en 2017 et avons chargé le Conseil des ressources humaines du secteur culturel et Mercer de réaliser une troisième étude complète sur la rémunération à l’échelle nationale, la rémunération étant l’un des principaux facteurs démontrant la capacité d’un organisme à recruter et fidéliser les employés talentueux.

D’octobre à décembre 2017, nous avons invité les organismes du secteur des arts sans but lucratif au Canada à nous faire part de leurs commentaires. Un nombre encourageant de participants (un peu plus de 430 organismes) ont répondu à l’appel. Après une analyse détaillée des données recueillies au début de 2018, nous sommes maintenant en mesure de dévoiler les résultats de cette enquête particulièrement attendue.

Principales conclusions

  • Salaires : Depuis la précédente étude réalisée en 2008, les salaires réels ont connu une croissance d’en moyenne 6,7 p.100.
  • Avantages : Si l’on la compare à celle de 2008, la fréquence des avantages offerts par les organismes culturels a augmenté pour certains avantages comme l’assurance vie et l’assurance pour invalidité de longue durée. La prévalence des avantages comme l’assurance pour les soins dentaires et les soins de la vue ont diminué considérablement.
  • Retraite : La prévalence des régimes d’épargne-retraite est présentement plus grande dans les petits organismes, mais dans l’ensemble du secteur culturel elle demeure assez faible par rapport aux autres secteurs.
  • Horaires flexibles : ll y a une augmentation de l’offre pour les avantages autres que sociaux dans les organismes comme des arrangements d’horaires flexibles.
  • Comparaison avec d’autres secteurs : Les organismes artistiques continuent d’être à la traîne par rapport aux secteurs privés et sans but lucratif en général, et ce, sur bien des aspects de la rémunération et des avantages sociaux.