1. Financement
  2. Prix

Prix Joseph-S.-Stauffer

Kama La Mackerel, Canisia Lubrin, Haviah Mighty

Kama La Mackerel (en haut, à gauche), Canisia Lubrin (en haut, à droite), Haviah Mighty (en bas, à droite)

Photo : Noire Mouliom (en haut, à gauche), Samuel Engelking (en haut, à droite), Yung Yemi (en bas, à droite)

Dernier·ère·s gagnant·e·s

Kama La Mackerel (arts visuels)

Kama La Mackerel est né·e à l’île Maurice et est un·e artiste pluridisciplinaire, éducateur·ice, auteur·ice, médiateur·ice culturelle et traducteur·ice littéraire vivant à Montréal. Iel travaille entre et à travers la performance, la photographie, les installations, le textile, l’art numérique et la littérature.

Sa pratique est ancrée dans les notions de justice, de bienveillance, d’amour, de décolonialité, d’hybridité, de cosmopolitisme, de guérison ancestrale, et d’empowerment individuel et collectif. ZOM-FAM, son premier recueil de poésie (Metonymy Press), a été nommé un CBC Best Book of Poetry, un Globe and Mail Best Book Debut, et a été finaliste pour le prix QWF Concordia University First Book Award en 2020.

Pour en savoir plus, visitez le site web de Kama La Mackerel.


Canisia Lubrin (littérature)

Gagnante d’un prix Windham-Campbell en 2021, Canisia Lubrin est écrivaine, responsable éditoriale et enseignante. Parmi ses publications, mentionnons son premier recueil de poésie primé, Voodoo Hypothesis (Wolsak & Wynn, 2017), un ouvrage à paraître intitulé Code Noir (Knopf Canada, 2023) et The Dyzgraphxst (McClelland & Stewart, 2020), qui a été en lice pour neuf prix littéraires, dont le Griffin Poetry Prize, le Derek Walcott Prize, un Prix littéraire du Gouverneur général, le Prix littéraire Trillium en poésie, et qui a remporté l’OCM Bocas Prize for Caribbean Literature en 2021. Canisia Lubrin travaille comme responsable éditoriale de la poésie pour McClelland & Stewart et elle est titulaire d’une maîtrise en beaux-arts de l’Université de Guelph.


Haviah Mighty (musique)

Haviah Mighty, qui vit à Toronto, a passé sa vie à développer ses compétences d’auteure-compositrice-interprète et de productrice. Le style qu’elle a ainsi mis au point combine une profonde introspection et une critique sociopolitique mordante. Ses associations dynamiques qui combinent le rap, la chanson et la musique instrumentale passent harmonieusement du hip-hop au soul aux afrobeats, grâce à une cadence et à un débit minutieux qui transcendent toutes les attentes traditionnelles par rapport aux genres.

C’est en 2019 que Haviah Mighty a percé grâce à son album 13th Floor, qui lui a valu des louanges de la part de publications comme Pitchfork et Billboard et qui a fait d’elle la première artiste hip-hop et la première femme noire à gagner un prix de Musique Polaris, décerné au meilleur album canadien de l’année. En 2020, sa notoriété s’est étendue à l’échelle internationale.

Pour en savoir plus, visitez le site web de Haviah Mighty.

Quel est ce prix?

Les prix Joseph-S.-Stauffer sont remis à des artistes canadiens émergents et à mi-carrière (moins de 15 ans de pratique) en musique, en arts visuels ou en littérature qui font preuve d'un fort potentiel artistique.

Montant du prix

Jusqu’à trois prix de 5 000 $ (un dans chaque discipline).

Comment remporter ce prix?

Il n’est pas possible de présenter de demande pour ces prix. Seuls les candidats de certains programmes de subventions sont admissibles et seront considérés pour ces prix. Visitez la page Subventions | Conseil des arts du Canada pour en savoir plus sur nos programmes de subventions.

Date(s) limite(s)

Prix annuel

Qui a créé ce prix?

Ces prix honorent la mémoire de Joseph S. Stauffer, de qui le Conseil a reçu un legs afin d'encourager de jeunes Canadiens au talent exceptionnellement prometteur.

Pour plus de renseignements

Date limite

Annuel

Montant du prix

Jusqu'à
5 000 $

Soumettre une demande à nos programmes de subventions

Liste cumulative des gagnants

L'équité s’inscrit dans toutes nos activités, dont l’administration de nos prix et bourses.

Accessibilité

Les personnes sourdes ou malentendantes et celles qui utilisent un ATS peuvent communiquer avec nous à l’aide du service de transmission de messages ou service IP de leur choix.

Le Conseil des arts du Canada peut également recevoir des appels d’un service de relais vidéo (SRV). Pour en savoir plus, consultez la page de SRV Canada.