1. Accueil
  2. À propos
  3. Âjagemô
  4. Quand même, tsé : la résilience esthétique de l’art visuel hip-hop à Âjagemô

Quand même, tsé : la résilience esthétique de l’art visuel hip-hop

Du 9 février au 23 mai 2022

Wayne Baerwaldt, Curator
Mark V. Campbell, commissaire

L’exposition Quand même, tsé : la résilience esthétique de l’art visuel hip-hop présente des œuvres d’artistes visuels de partout au Canada dont la créativité est enracinée dans la culture hip-hop. Leur travail, qui s’inscrit dans un vaste éventail de pratiques et de techniques artistiques, comprend des murales graffitées, des techniques mixtes et des vidéos de danse. 

On peut y apprécier les œuvres d’une multitude d’artistes : Kalkidan Assefa, Corey Bulpitt, Curly, EGR, Eklipz, Elicser Elliott, Nelson « Dedos » Garcia, Mique Michelle, MissMe, STARE, Mark Stoddart, Mark Valino et Wizwon (Jayde Goodon).

Rejoignez-nous le 11 mai de 17 h à 21 h pour une soirée de célébration avec des artistes et des membres de la scène hip-hop, et avec DJ Memetic aux platines.

En savoir plus sur les artistes et les œuvres de l’exposition.

Visite guidée de l'exposition

 

 

 

Profitez d’une visite guidée de Quand même, tsé : la résilience esthétique de l’art visuel hip-hop avec Mark V. Cambell, le commissaire de l’exposition à l’espace Âjagemô, au 150, rue Elgin, à Ottawa.

Lire la transcription 

Démarche du commissaire

L’exposition Quand même, tsé rend hommage aux artistes en arts visuels du Canada qui ont façonné la culture et l’esthétique du hip-hop. Avec leur art, ces personnes ont mis la justice à l’avant-plan afin d’inspirer des changements sociaux d’envergure locale, mais aussi internationale. L’expression « Quand même, tsé » fait référence à une expression répandue dans le milieu du hip-hop évoquant la persévérance de ces artistes, qui ont surmonté beaucoup d’obstacles pour créer et bâtir leur communauté.    

Si certains aspects des premières années d’existence du mouvement hip-hop – à la fin des années 1970 et au début des années 1980 – ont été bien documentés, les œuvres en art visuel de cette période étaient essentiellement temporaires. Les artistes superposaient souvent leurs graffitis sur ceux des autres et les éléments naturels ont détruit des murales extérieures. Les œuvres aux techniques mixtes de cette exposition explorent la manière dont les artistes en arts visuels de la culture hip-hop intègrent à leur travail des éléments historiques, nostalgiques et archivistiques pour laisser un héritage tangible. L’exposition souligne par ailleurs l’impact durable de ce courant sur la culture du Canada et sur l’esthétique visuelle caractérisant notre ère numérique.   

Cette exposition s’inspire de Northside Hip Hop, une collection numérique détaillant l’histoire et la culture hip-hop au Canada. Après plus de dix ans d’existence, Northside se concentre sur les éléments visuels de la culture hip-hop, qui sont souvent difficiles à archiver en raison de leur nature éphémère et temporaire.    

Lire le communiqué du commissaire dans son intégralité

Fantasia
Fantasia 1987 – Hail the Lizard King, 2020 de Curly Photo : Brandon Clarida

À propos de l'exposition

Mark V. Campbell est le commissaire de l’exposition Quand même, tsé : la résilience esthétique de l’art visuel hip-hop

Cette exposition présente les œuvres de 13 artistes multidisciplinaires issus de partout au pays, dont des membres de communautés des Premières Nations, métisses et racisées.  

Il s’agit de la première exposition à être présentée à l’espace Âjagemô depuis le début de la pandémie de COVID-19 . On peut la découvrir soit en personne, à Ottawa, soit en ligne, sur cette page. 

#QuandMêmeTsé

Au sujet du commissaire

Pendant 20 ans, Mark V. Campbell a joué un rôle engagé sur la scène hip-hop de Toronto comme DJ et comme commissaire. Il a officié aux platines de l’émission radiophonique Bigger than Hip Hop de 1998 à 2015 et a fondé Northside Hip Hop Archive en 2010. Depuis, il a été commissaire pour plusieurs expositions de documents d’archives et d’œuvres associées au milieu canadien du hip-hop, dont The T-Dot Pioneers Trilogy 2010-2013, Mixtapes: Hip-Hop’s Lost Archive, …Everything Remains Raw: Photographing Toronto Hip Hop Culture from Analogue to Digital – exposition organisée à la Collection McMichael d’art canadien lors du festival Contact 2018 – et For the Record: An Idea of the North, exposition présentée à la TD Gallery, à Toronto.  

 

Galerie

Six vidéos de la série Moments of Movement: Freestyle Dance

Mark Valino est cinéaste et vidéaste. « Interpréter la représentation visuelle de la vérité », voilà le mantra qui guide ses collaborations avec des artistes partout dans le monde. Dans les vidéos de sa série Moments of Movement: Freestyle Dance, il présente l’héritage de la danse hip-hop dans divers endroits du monde avec des images brutes filmées, entre autres, dans le quartier financier de Toronto, aux Philippines, à Singapour et en Malaisie.

La série met en vedette plusieurs danseurs, dont Marie-Pier Lopes (Zepol Rock), Diana Reyes (Fly Lady Di), Tyrell Black, Ashley (Colours) Perez et Tafiya B.