Oiseaux de Malheur interprétée par Estelle Clareton Marie-Hélène Bellavance, Annie De Pauw, Tom Casey, France Geoffroy de Corpuscule Danse

Ouvrir la danse : le prix Michael-J.-Fox
remis à une artiste de la danse intégrée

31 mai 2018
Marie-Hélène Bellavance, Annie De Pauw, Tom Casey, et France Geoffroy (à droite).
Chorégraphe : Estelle Clareton
Photo : Frédérick Duchesne

France Geoffroy a perdu l’usage de ses jambes, mais elle n’a jamais abandonné sa passion pour la danse. Depuis 20 ans, cette pionnière de la danse intégrée au Québec danse malgré son handicap. Le Conseil des arts du Canada reconnaît aujourd’hui son travail exceptionnel grâce à un prix tout à fait unique.

Joannie Douville en compagnie de France Geoffroy (à droite)
Joannie Douville en compagnie de France Geoffroy (à droite) Photo : Mikaël Theimer

L’histoire de ce prix est directement liée à l’acteur et auteur canadien respecté Michael J. Fox, un artiste engagé qui a été reconnu au cours des dernières années pour son interprétation de personnages atteints de handicaps physiques. Gagnant en 2017 du Prix de la réalisation artistique lors des Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle, il a choisi de remettre sur-le-champ son chèque de 25 000 $ au Conseil des arts du Canada, lui recommandant d’en faire bon usage.

C’est maintenant chose faite, puisque ce don a permis au Conseil des arts de souligner la carrière de France Geoffroy.

France Geoffroy
France Geoffroy Photo : Josée Broekaert

Ce prix est une preuve que l’art des personnes handicapées est maintenant reconnu et respecté. Les mœurs changent et la place de la danse intégrée dans l’écologie de la danse canadienne est bien réelle.

France Geoffroy

Pratiquant une discipline qui rassemble des danseurs avec et sans handicap, France Geoffroy souhaite explorer l’esthétique et les possibilités de mouvance des corps atypiques en poussant le spectateur à aller au-delà des différences. En 2000, elle a cofondé Corpuscule Danse, la toute première compagnie de danse intégrée au Québec, dont elle assure toujours la direction générale et artistique. Mais ce n’est pas tout, elle enseigne et crée également des spectacles avec des danseurs de tout âge, et travaille comme conférencière, interprète et consultante.

Ayant agi comme interprète, chorégraphe et directrice artistique dans plus d’une vingtaine de productions chorégraphiques, l’artiste milite sans relâche pour que sa discipline obtienne l’attention qu’elle mérite. 

 « Il reste encore beaucoup de chemin à faire, mais la reconnaissance est là et il ne reste qu’à poursuive le développement de ces pratiques artistiques inclusives, autant en pédagogie qu’en recherche, en création et en diffusion », souligne l’artiste. Danser et faire danser reste sa priorité.

France Geoffroy recevra officiellement le prix Michael-J.-Fox le 2 juin à l’occasion de la journée Dansons Ensemble de l’École nationale de ballet du Canada, au parc Émilie-Gamelin, à Montréal.

Mots-clés Gagnants des prix