1. Financement
  2. Prix
  3. Prix littéraires Canada-Japon

Prix littéraires Canada-Japon

Gagnant et gagnante Matsuki Masutani et Aki Shimazaki du Prix littéraires Canada-Japon

Matsuki Masutani (en haut) et Aki Shimazaki (en bas)

Photographe(s) : Brian Grogan (en haut) et Maya Celuch (en bas)

Dernier gagnant et dernière gagnante

 

Matsuki Masutani pour son livre I will be more myself in the next world 

« Passant de la mélancolie à la sagesse, ces poèmes nous offrent un fabuleux témoignage émotif. Dans une symphonie de nuances toutes en subtilité, mais avec une clarté éblouissante, le poète nous propose une exploration de l’amour, de la maladie, de la vieillesse, et de l’espace déconcertant où réside l’expérience transnationale. Passant de l’anglais au japonais, l’artiste crée une liminalité linguistique où les mots nous fascinent, oscillant entre deux mondes. » — Le comité d’évaluation par les pairs

Matsuki Masutani est un poète et un traducteur. Il déménage de Tokyo à Vancouver en 1976 et, plus tard, sur l’île Denman, où il commence à écrire des poèmes en anglais et en japonais. I will be more myself in the next world, son premier livre, a remporté un Prix littéraire Canada-Japon et s’est taillé une place sur la liste courte du prix commémoratif Gerald-Lampert. Il signé la traduction du japonais à l’anglais de Mothertalk, œuvre de Roy Kiyooka, de A Chorus of Mushrooms, roman de Hiromi Goto, et de Witness to Loss, mémoire de Kishizo Kimura. Matsuki Masutani a aussi publié la traduction en japonais moderne de The Shobogenzo, un texte bouddhiste médiéval.

Aki Shimazaki pour son livre Suzuran 

« Aki Shimazaki nous livre avec poésie un portrait émouvant des relations complexes qu'entretiennent deux sœurs dans un Japon à la fois résolument urbain et rural. Suzuran entraîne le lecteur dans un voyage introspectif de l'âme humaine. Magnifiquement composé, ce roman se distingue par sa sensibilité et une écriture d'une grande finesse. » — Le comité d’évaluation par les pairs

Aki Shimazaki est romancière et traductrice. Elle a signé trois pentalogies, Le Poids des secrets, Au cœur du Yamato et L’ombre du chardon. Elle travaille actuellement sur le cinquième volet de sa quatrième pentalogie, Une clochette sans battant, commencée avec Suzuran. Ses dix-neuf romans sont maintenant publiés aux éditions Actes Sud. Un récit sur son enfance est paru dans GEO, sous le titre « Parmi les lucioles et les azalées ». L’auteure a participé à plusieurs interviews qui ont fait l’objet d’articles, entre autres « La constance de la romancière », paru dans la revue LiRE, et « The Essence of Writing », paru dans le magazine Wall Street International. Son œuvre a été traduite en dix langues. Elle vit à Montréal, au Québec.  

Quel est ce prix?

Les Prix littéraires Canada-Japon reconnaissent le mérite littéraire d’ouvrages portant sur le Japon, sur des thèmes japonais ou sur des thèmes favorisant une compréhension mutuelle du Japon et du Canada qui sont écrits par des auteures et auteurs du Canada ou traduits du japonais vers l’anglais ou le français par des traductrices et des traducteurs du Canada.

Qui a créé ce prix?

Les fonds des Prix littéraires Canada-Japon proviennent d’un don du gouvernement du Japon.

Renseignements supplémentaires

prix-canadajapon@conseildesarts.ca

1-800-263-5588 (sans frais) ou 613-566-4414, poste 4068

Date limite

1 octobre 2024

Concours biennal

Montant des prix

10 000 $ chacun

2 prix d’une valeur totale de 10 000 $ chacun

  • 1 ouvrage de langue française
  • 1 ouvrage de langue anglaise

Candidatures par nomination

Vous pouvez soumettre les candidatures à prix-canadajapon@conseildesarts.ca

Liste cumulative des personnes primées [156 Ko]

L’équité s’inscrit dans toutes les activités du Conseil, dont l’administration des prix et des bourses.

Accessibilité

Les personnes sourdes ou malentendantes et celles qui utilisent un ATS peuvent communiquer avec le Conseil à l’aide du service de transmission de messages ou service IP de leur choix.

Le Conseil des arts du Canada peut également recevoir des appels d’un service de relais vidéo (SRV). Pour en savoir plus, consultez la page de SRV Canada.