Un groupe de visiteurs admirant des œuvres dans une galerie.
L’exposition Éveil au siège de l’ONU à Genève, en Suisse.
Des chiffres, des histoires
Des subventions qui comptent

La Banque d’art contribue au dialogue sur les objectifs de développement durable

Éveil, une exposition de 21 œuvres d’arts canadiennes, a été présenté à l’international pour sensibiliser et rallier le public aux questions de la durabilité et des objectifs de développement durable (ODD) de l’Organisation des Nations Unies.

L’art comme tribune de la durabilité

Le concepteur canado-américain Bruce Mau a sélectionné des œuvres d’artistes tels qu’Edward Burtynsky, Kim Ondaatje, Michael Snow, Norval Morrisseau et Germaine Arnaktauyok dans la collection de la Banque d’art du Conseil des arts du Canada. Réunies, ces œuvres invitaient le spectateur à prendre la pleine mesure de l’urgence de maintenir la vie sur Terre pour les générations futures.

L’art canadien aux quatre coins du monde

Ces œuvres qui font réfléchir ont été vues par des dizaines de milliers de spectateurs là où avaient lieu de grands débats entourant la santé et la pérennité de notre planète. Pendant dix mois, l’exposition a été présentée au bureau de la lieutenante-gouverneure à Queens Park, aux sièges des Nations Unies à New York et à Genève. En juin 2019, elle s’est rendue au World Conference Centre de Bonn lors de la conférence internationale des Nations Unies sur les changements climatiques.

Mots-clés Des chiffres, des histoires Arts visuels L'Ontario