image générique
02 avril 2020

Les arts et la culture en temps de solitude et de solidarité

2 avril 2020

Billet de blogue du directeur et chef de la direction, Simon Brault

La pandémie actuelle bouleverse tout, et nos lendemains ne ressembleront pas à ce qui nous était familier avant son déclenchement.

Pour gérer cette crise sanitaire sans précédent et sauver le plus grand nombre possible de vies humaines, des priorités absolues s’imposent : assurer l’approvisionnement en nourriture et en fournitures médicales et resserrer les mailles du filet de sécurité sociale à coups de milliards. C’est ce que font les élus avec l’appui de la communauté scientifique.

Briser l’isolement avec les arts

Ces priorités absolues éclipsent de nombreux autres choix individuels et collectifs. L’isolement de chacune et chacun participe aussi à contrer cette pandémie. Pour un nombre sans cesse croissant de personnes, briser l’isolement se traduit par un besoin vital de culture. En croissance rapide, l’offre culturelle internationale et locale trouve preneurs.

Les artistes et les compagnies artistiques d’ici multiplient avec succès les initiatives de mise en ligne de leurs créations et de leurs programmations. Les emprunts et les achats de livres en ligne atteignent des records. Nos musées donnent accès à leurs collections. Les performances musicales, les spectacles de théâtre, les tutoriels de création artistique et les films et séries dramatiques produits au Canada sont recherchés comme jamais. Le numérique recrée les espaces de rencontre avec l’art, qui, aujourd’hui, sont fermés pour un temps indéfini. De nouveaux contenus et plateformes numériques sont la réponse à de nombreux moteurs de recherche et à nos questions pour briser l’isolement.

Bien entendu, les théâtres, salles de concerts, musées, bibliothèques, festivals et autres nous rassembleront de nouveau. Et nous serons nombreux à y revenir. Mais nous y reviendrons en ayant toutes et tous appris à mieux occuper l’espace numérique comme un véritable espace d’engagement entre publics et créateurs.

Appuyer maintenant le secteur artistique

Le milieu des arts est frappé de plein fouet par la crise actuelle. Comme pour tant d’autres secteurs et une grande partie de la population, les pertes financières subies en ce moment ne seront probablement jamais vraiment compensées. Le secteur culturel ne doit pas s’effondrer, et nous devons agir maintenant. Nous devons proposer des mesures pour que les organismes artistiques ne ferment pas leurs portes et puissent rebondir après la crise. C’est le sens des mesures de devancement de nos subventions aux organismes recevant une subvention de base et de nos représentations auprès du gouvernement du Canada pour la mise en place d’autres mesures d’atténuation pour le secteur culturel.

Être solidaires de tous

Les arts et la culture sont un service public indispensable, car ils répondent à un besoin primordial. L’engouement numérique pour les arts le démontre. Les arts et la culture expriment notre volonté de créer et de vivre. Il convient de le rappeler à nos concitoyennes et concitoyens et à nos gouvernements.

La solidarité active des artistes avec la population et leur contribution pour regrouper les humains résonneront longtemps après la crise. Cette solidarité bienveillante pèsera beaucoup plus lourd que la comptabilisation approximative des pertes financières causées par les annulations de spectacles et d’expositions.

Beaucoup d’artistes l’ont compris et de nombreux autres vont continuer de l’exprimer en ces temps de solitude et de solidarité.

Les vers de Gaston Miron tracent pour nous la voie :

Je suis sur la place publique avec les miens
la poésie n'a pas à rougir de moi
j’ai su qu'une espérance soulevait ce monde jusqu’ici.[i]


[i] Gaston Miron, extrait du poème « La vie agonique » dans L’homme rapaillé