Simon Brault, L’Assemblée publique annuelle 2019

Le parcours du Conseil des arts du Canada

15 janvier 2019
 

Assemblée publique annuelle, discours de Simon Brault
15 janvier 2019

Le Conseil des arts du Canada se trouve à mi-chemin d’un parcours transformateur. Celui-ci a commencé en 2016, première année de notre plan stratégique quinquennal, Façonner un nouvel avenir. Nous avons comme objectif un secteur artistique encore plus branché sur la vie des Canadiennes et des Canadiens, un secteur qui contribue nettement à la création d’un avenir partagé pour ceux et celles qui habitent notre pays, dans toute leur diversité.

Les arts ont le pouvoir intrinsèque de rapprocher les gens  et, d’ici 2021, soit à la fin de notre plan stratégique actuel, le Conseil conclura son repositionnement transformateur et stratégique en étant mieux outillé pour amplifier la présence de ce pouvoir extraordinaire, ici au Canada et partout dans le monde. Le Conseil sera aussi mieux placé pour évoluer au gré des besoins du grand public et des réalités de notre monde en constante évolution.

Comme Pierre l’a mentionné, en 2016-2017, le Conseil a aussi reçu la première augmentation de son budget, ce qui – vous vous en souviendrez peut-être –, faisait partie d’un réinvestissement majeur du gouvernement du Canada dans les arts et la culture. D’ici 2021, notre budget aura doublé, pour atteindre 360 millions de dollars.

En 2018-2019, donc, nous nous trouvons à mi-chemin de notre plan stratégique et du doublement progressif de notre budget. Mentionnons aussi que, depuis an maintenant, nous accordons nos subventions par le biais des programmes de notre nouveau modèle de financement.

Même à ce stade préliminaire, nous commençons à voir les retombées de la transformation du Conseil.

Et l’un de nos programmes me vient à l’esprit. Il s’agit de Créer, connaître et partager : arts et cultures des Premières Nations, des Inuits et des Métis au Canada.

J’aimerais souligner que nous avons tous beaucoup à apprendre des artistes soutenus par ce programme. En effet, les cultures autochtones n’ont jamais séparé l’art des notions de guérison, d’existence humaine ou de vie quotidienne. Dans la même veine, au cœur de la transformation du Conseil se trouve le renouvellement d’une vision où l’art est profondément lié à tous les aspects de nos vies.

Dès la première année du programme Créer, connaître et partager, le Conseil a versé 9,4 millions de dollars en subventions à 209 artistes, groupes et organismes artistiques. Parmi eux, 40 % recevaient une subvention du Conseil pour la toute première fois. De plus, tous les organismes artistiques autochtones recevant des fonds pour leur fonctionnement ont connu des augmentations importantes.

Ce financement a donné une plus grande présence aux artistes autochtones, ici au Canada et à l’international, et nous avons très hâte de voir cette présence s’accroître encore davantage en 2019, année déclarée Année internationale des langues autochtones par l’UNESCO.

Notre soutien à la création autochtone fait partie des quatre grands engagements que nous avons pris en 2016. Ces engagements se réalisent par des investissements stratégiques de notre budget accru qui ont un véritable impact dans le secteur artistique. Et j’aimerais maintenant faire le point sur ces engagements.

Progrès relatifs à nos engagements

Appuyer la création autochtone

L’un de nos engagements était de tripler le soutien du Conseil à la création autochtone.

Jusqu’ici, notre investissement pour soutenir les artistes et les organismes autochtones a plus que doublé. Nous sommes en voie d’atteindre notre objectif, soit le triplement de nos investissements, d’ici 2021.

En 2018, nous avons aussi doublé notre soutien à la présence du Canada à la Biennale de Venise en architecture. C’était aussi la première fois qu’un projet dirigé par des Autochtones était présenté par le Canada à la Biennale. L’exposition, UNCEDED : Terres en récit, a été organisée par l’architecte de renommée mondiale Douglas Cardinal et par les commissaires Gerald McMaster et David Fortin.

Nouveaux bénéficiaires de subventions

L’un de nos engagements les plus transformateurs a été pris en vue d’accorder 25 % de nos nouveaux fonds à de nouveaux bénéficiaires d’ici 2021. Cet engagement vise à soutenir davantage les groupes prioritaires visés par l’équité identifiés par le Conseil et à garantir un secteur artistique qui reflète la diversité du pays et sa pleine évolution. Cet engagement en est aussi un visant à joindre la prochaine génération d’artistes et d’organismes artistiques et, ainsi, assurer un renouvellement du secteur artistique.

Jusqu’ici, à ce chapitre, nous progressons bien.

L’an dernier, nos agents de programme ont pris la route pour parler à de nouveaux candidats. Ils ont sillonné le pays pour aider les artistes et les organismes artistiques à découvrir les programmes de notre nouveau modèle de financement et à mieux comprendre le soutien qui leur était offert. En 2018, nous avons tenu plus de 35 séances de ce genre dans presque tous les territoires et toutes les provinces. Nous avons aussi organisé des séances d’information avec plusieurs des groupes prioritaires du Conseil, dont les artistes de diverses cultures, les personnes sourdes ou handicapées, les jeunes et les artistes des communautés de langue officielle en situation minoritaire.

Nous continuerons de parcourir le pays en 2019 pour atteindre encore plus de candidats potentiels.

Ces démarches dépassent le simple engagement : elles sont au cœur même de ce que nous faisons. Nous voulons rejoindre l’ensemble des Canadiennes et des Canadiens. Nous voulons ainsi nous assurer que les artistes et les travailleurs du milieu artistique ont accès à notre soutien et aussi que la population a accès à une diversité d’expressions d’artistiques en tant que public. Je vous encourage à nous suivre dans les médias sociaux pour voir quand nous visiterons votre région ou une communauté à proximité.

Rehausser la présence à l’international

Alors que nous appuyons les arts au Canada, nous songeons aussi à la façon de soutenir les arts à l’échelle mondiale.

Trois éléments sous-tendent la stratégie internationale du Conseil : nos programmes de subvention et nos autres initiatives de financement; notre cadre international; et de nouvelles fonctions organisationnelles qui visent à soutenir la coordination et les partenariats internationaux.

Et pour accroître la présence des artistes et des organismes artistiques du Canada à l’étranger, nous nous sommes engagés à doubler notre soutien aux activités internationales d’ici 2021.

Je suis heureux de vous annoncer – même si nous ne sommes qu’à mi-chemin de notre plan stratégique – que nous avons déjà atteint cet objectif. Ce résultat illustre l’intérêt marqué, partout sur la planète, pour les arts d’ici, ainsi que la solide détermination des artistes et des organismes artistiques du Canada à diffuser leurs œuvres de par le monde.

Le Conseil continuera de soutenir la présence mondiale de nos artistes et organismes artistiques dans les prochaines années grâce à ses subventions – en particulier par le biais du programme Rayonner à l’international.

Au-delà de ses programmes de subvention, le Conseil a aussi entrepris plusieurs initiatives en 2018 pour renforcer le leadership artistique du Canada sur la scène internationale.

En mai 2018, le Conseil a organisé le tout premier Sommet des Amériques sur la culture, ici à Ottawa. Cet événement a réuni des artistes reconnus, d’éminents penseurs et des leaders de la culture et des arts publics de partout en Amérique afin de discuter de leur rôle et de leur impact sur l’avancement de la citoyenneté culturelle. Jetons un coup d’œil à une vidéo où le ministre de la Culture de l’Argentine, Pablo Avelluto, souligne certaines des idées abordées durant le Sommet.

(Visionnement de la vidéo du Sommet)

Lors du Sommet, les participants ont cerné des enjeux communs et ont proposé une déclaration commune dans laquelle ils ont entériné des priorités partagées – comme la nécessité d’accroître la diversité dans le secteur culturel, d’instaurer une vision pour une meilleure inclusion numérique et de soutenir les droits des Autochtones.

En cette époque où les frontières semblent parfois se fermer, cette déclaration commune montre la position unique des arts. Au-delà de nos frontières respectives, nous sommes prêts à travailler ensemble pour avoir un véritable impact sur le monde.

Vous pouvez lire la déclaration commune dans le rapport final sur le Sommet, qui est publié dans notre site web.

Il est intéressant de noter que les conversations qui ont commencé au Sommet continuent de s’épanouir après l’événement.

L’automne dernier, j’ai participé à plusieurs tribunes internationales où j’ai parlé de bon nombre des idées au cœur de la déclaration commune du Sommet et j’ai fait la promotion du rôle crucial de la diplomatie culturelle dans notre monde de plus en plus divisé.

Ces conversations, comme celles qui ont eu lieu durant le Sommet, étaient profondément liées à la création de nouvelles possibilités pour les artistes et les organismes artistiques du Canada afin qu’ils puissent partager leur créativité partout dans le monde.

Le Conseil des arts du Canada a aussi signé une entente avec le secrétariat de la Culture des États-Unis du Mexique afin de travailler en collaboration pour multiplier les échanges et la circulation artistiques entre le Canada et le Mexique.

En 2019, l’une des grandes initiatives placées sous l’égide de ce partenariat avec le Mexique verra le jour. Le Festival international Cervantino – l’un des plus importants festivals culturels du monde entier – a demandé au Conseil des arts que le Canada soit le pays invité du festival, au mois d’octobre. Le thème du festival de 2019 est Migrations. Nous allons appuyer la direction du festival alors qu’elle préparera son programme. Une attention particulière sera apportée aux compagnies émergentes et aux œuvres qui reflètent l’ensemble de la diversité culturelle et régionale du Canada, ses deux langues officielles ainsi que ses voix autochtones.

De plus, tout au long de l’année 2019, le Conseil continuera de soutenir la présence du Canada en tant qu’invité d’honneur à la Foire du livre de Francfort de 2020, l’une des plus importantes foires du livre au monde. Francfort sera aussi, pendant un an, une vitrine pour la programmation en arts du spectacle et en arts visuels du Canada. En partenariat avec le ministère du Patrimoine canadien, nous avons créé Francfort2020, une nouvelle initiative de financement qui appuie la traduction en allemand d’œuvres littéraires et non littéraires du Canada.

Les arts et le monde numérique

Nous savons que les technologies numériques sont aussi un élément essentiel pour étendre la portée des arts, à l’échelle internationale, mais aussi dans notre vaste pays.

Voilà pourquoi nous nous sommes engagés à verser 88,5 millions de dollars en subventions par l’entremise de notre fonds Stratégie numérique entre 2017 et 2021.

Nous avons lancé le fonds en 2017-2018 et avons distribué au total 6 millions de dollars au moyen de 45 subventions pour aider la communauté artistique dans sa transition vers le numérique.

Au cours de ce processus, nous avons acquis une meilleure compréhension des réalités et des besoins actuels du secteur artistique du Canada et du public canadien.

Ainsi, nous devons maintenant faire évoluer le fonds Stratégie numérique pour en maximiser les retombées.

Depuis le 17 décembre 2018, le fonds Stratégie numérique offre de nouvelles possibilités de financement. Les organismes qui reçoivent une subvention de base du Conseil en 2017-2018 peuvent maintenant présenter une demande pour recevoir des fonds qui les aideront à accroître leur engagement dans l’environnement numérique.

Plus précisément, les bénéficiaires de subventions de base pourront embaucher un consultant ou un expert qui les aidera à réaliser l’une des trois activités suivantes :
1) mener une évaluation de leur maturité numérique afin de mieux comprendre leur état actuel;
2) mener une évaluation de leurs besoins numériques pour comprendre ce dont ils auront besoin pour la suite des choses;
3) élaborer un plan stratégique numérique pour les aider à atteindre leur objectif.

La date limite pour soumettre une demande à cette nouvelle initiative est le 4 février 2019. Ce sera la première d’une série d’offres que nous avons planifiées relativement au fonds Stratégie numérique pour la prochaine année.

Je suis réellement emballé par les changements que nous apporterons au fonds Stratégie numérique. Je suis convaincu qu’ils renforceront le secteur artistique et qu’ils situeront le Canada comme leader mondial à l’ère numérique.

Conclusion

Comme c’est le cas pour toutes les grandes aventures, quand nous avons décidé de transformer le Conseil des arts, nous savions qu’il faudrait parfois revoir notre trajectoire en cours de route.

Nous sommes ravis des retombées que nous avons déjà entraînées et nous demeurons fidèles aux engagements que nous avons pris en 2016. En même temps, nous sommes aussi prêts à apporter les changements nécessaires pour respecter ces engagements et optimiser notre contribution au secteur artistique.

Nous voyons nos investissements comme une façon d’avoir, de plusieurs façons,  un impact sur la vie des Canadiennes et des Canadiens. Parce qu’un investissement dans les arts est, en réalité, un investissement dans l’humanité. Les arts ont cette capacité incroyable de rassembler des personnes très différentes, de favoriser la communication entre celles-ci et d’encourager leur exploration collective des idées. Pour reprendre les mots de l’auteure franco-manitobaine Gabrielle Roy : « Nous connaîtrions-nous seulement un peu nous-mêmes, sans les arts? »

Nous sommes déterminés à rassembler les gens pour célébrer notre humanité commune, au Canada et, bien sûr, partout dans le monde.

Nous sommes enchantés de voir en quoi nos engagements ont contribué à cet objectif en 2018 et nous avons hâte de poursuivre notre parcours fructueux en 2019.

Merci.

Portrait - Simon Brault 2014
Simon Brault, O.C., O.Q.

Directeur et Chef

Simon Brault est directeur et chef de la direction du Conseil des arts du Canada. Auteur du Facteur C : l’avenir passe par la culture, un essai sur l’avancement des arts et de la culture dans l’arène publique, il a participé activement à d’importantes initiatives, notamment à celle de l’Agenda 21C de la culture au Québec. Instigateur des Journées de la culture, il a aussi été membre fondateur de Culture Montréal et, de 2002 à 2014, président élu de l’organisme. En 2015, l'Ordre des CPA du Québec lui remettait le prestigieux hommage pour avoir réussi « à réunir deux univers que tout opposait auparavant, les arts et le milieu des affaires, une union des plus profitables pour l'ensemble de la société ». Suivez Simon Brault sur Twitter: @simon_brault

Mots-clés Discours Financement Événements