Violin Eckhart-Gramatte Joachim George 1 Chanot c 1830-1850

La Banque d’instruments de musique accueille le violon Eckhardt-Gramatté Joachim Chanot I dans sa collection

05 juin, 2018
Violon Eckhardt-Gramatté Joachim George Chanot (1er du nom), vers 1830-1850

Cette année, le Conseil des arts du Canada offre un nouvel instrument dans le cadre du concours de la Banque d’instruments de musique. Il s’agit du violon Eckhardt-Gramatté Joachim George Chanot (1er du nom), vers 1830-1850, prêté par la Eckhardt-Gramatté Foundation. Ce magnifique instrument, d’une valeur d’environ 140 000 $, sera mis à la disposition de l’un des gagnants du concours de 2018 de la Banque d’instruments de musique. Il a appartenu à la compositrice, pianiste et violoniste Sophie-Carmen (Sonia) Eckhardt-Gramatté pendant près de 60 ans.

Ce violon faisait partie d’une série de douze instruments que possédait le violoniste hongrois Joseph Joachim (1831-1907). Il a été identifié et certifié comme étant l’œuvre de George Chanot (1er du nom) (vers 1830-1850).

Le violoniste hongrois Joseph Joachim (1831-1907) joue l'un de ses 12 violons.
Le violoniste hongrois Joseph Joachim (1831-1907) joue l'un de ses 12 violons. Malgré cela, il était inventorié comme étant l’œuvre de « J.B. Vuillaume ». Plus récemment, il a été identifié et certifié comme étant l’œuvre de George Chanot (1er du nom) (vers 1830-1850).
Violon Eckhardt-Gramatté Joachim George Chanot (1er du nom), vers 1830-1850
Violon Eckhardt-Gramatté Joachim George Chanot (1er du nom), vers 1830-1850

La bru de Joseph Joachim, Suzanne Chaigneau, a donné le violon à Sonia Eckhardt-Gramatté lorsque celle-ci avait environ seize ans. En 1915, Suzanne Chaigneau écrivait dans son journal : « J’ai envoyé à Sonia le petit violon “vieux Paris” ».

Suzanne Joachim-Chaigneau (avec son violon)
Suzanne Chaigneau, a donné le violon à Sonia Eckhardt-Gramatté lorsque celle-ci avait environ seize ans.
Sonia - 1910s
La compositrice, pianiste et violoniste russo-germano-austro-canadienne Sophie-Carmen (Sonia) Eckhardt-Gramatté (photo prise vers 1920)

Sonia Eckhardt-Gramatté a mené une vie nomade et non conventionnelle. Elle est née à Moscou, a passé plusieurs années dans une communauté en Angleterre, a été admise au Conservatoire de Paris à l’âge de huit ans, et a vécu et donné des récitals à Berlin et à Vienne.

Sonia Eckhardt-Gramatté a passé les 21 dernières années de sa vie à Winnipeg, où elle a repoussé les limites de l’innovation en tant que compositrice et pédagogue dans les Prairies canadiennes. Son œuvre comprend plus de 175 compositions (musique symphonique et de chambre, pièces pour violon et pour piano) et témoigne de l’esprit dynamique et fougueux d’une artiste ancrée dans la tradition romantique, qui a su tracer son propre chemin dans le remarquable monde musical du XXe siècle. Elle a donné tous ses concerts et réalisé des enregistrements choisis avec ce précieux violon.

Sonia - 1927
Sonia, 1927
Sonia - Berlin 1936
Sonia en Berlin, 1936
Sonia - 1957 Portrait by Portigal and Ayers
Sonia, 1957 Photo: Portigal et Ayers

Le rêve de sa vie, soit d’avoir une influence sur des jeunes musiciens au seuil de leur carrière, s’est réalisé après sa mort grâce au travail de la fondation qui porte son nom. Son héritage se poursuit avec l’ajout de son violon adoré à la Banque d’instruments de musique du Canada.

Restez à l’affût du concours de la Banque d’instruments de musique cet automne, alors qu’un nouveau groupe de musiciens sera choisi pour prendre soin, au cours des trois prochaines années, d’instruments à cordes légendaires. #Banquedinstruments

Sonia enseigne le violon à Pierre de Fridman en 1949
Sonia enseigne le violon, 1949

Mots-clés Gagnants des prix