Table ronde : vers un avenir collaboratif

Jour 2 – Matin
Sommet des Amériques sur la culture

Table ronde : vers un avenir collaboratif
Photo : Martin Lipman

Survol de la première journée

Simon Brault, directeur et chef de la direction du Conseil des Arts du Canada, a lancé les travaux de la deuxième journée du Sommet culturel des Amériques en passant en revue les principaux enjeux et questions explorés la veille. Il a rappelé le lien important entre les droits de la personne et les droits culturels; la nécessité de faire évoluer la participation aux arts de l’idée d’inclusion à celle d’autonomisation; et, enfin, l’importance de la réconciliation et de la décolonisation dans la réalisation d’une citoyenneté culturelle pour tous. Simon Brault a également attiré l’attention sur les changements générationnels survenus avec l’arrivée de l’Internet et du numérique. Il a enfin souligné l’importance de la décolonisation et de l’humanisation des technologies, une question cruciale et intimement liée à l’engagement des citoyens envers les arts et la culture.

Alberto Manguel, conférencier
Alberto Manguel, conférencier

Le pouvoir transformateur des arts

Alberta Manguel, directeur de la Bibliothèque nationale Mariano Moreno de l’Argentine a livré un discours intitulé Une innocence généreuse : art et justice sociale. Il a évoqué une histoire de Jorge Luis Borges dans laquelle un peuple connu sous le nom de Yahoos formait un cercle au sein duquel ils expérimentaient la poésie : un poète y prononçait quelques mots qui résonnaient (ou non) au sein du groupe. Si les mots résonnaient les gens s’éloignaient en silence, transformés (et un brin terrifiés). Manguel s’est inspiré de cette histoire pour faire ressortir le pouvoir des arts - pour susciter des changements personnel et social. Il a insisté sur le fait que l’art est patient - il peut souvent attendre de nombreuses années, comme des livres dans une bibliothèque, pour être découvert ou redécouvert et libérer son pouvoir de changer des vies. Lisez son discours en cliquant sur son image.

Créer les conditions propices à l’engagement des citoyens dans la culture

Le Sommet s’est poursuivi avec une table ronde intitulée « Vers un avenir collaboratif » au cours de laquelle plusieurs des participants de divers pays des Amériques ont offert des réponses sur la façon dont les organismes artistiques et culturels peuvent créer des conditions permettant aux citoyens de participer à la culture et de vivre une vie culturelle. Une grande partie de la discussion a porté sur l’importance de la consultation (et la forme des consultations) et de l’engagement - surtout sur le plan citoyen - dans la création de politiques et de programmes artistiques et culturels. Simon Brault a aussi insisté sur le fait que le consensus ne devrait pas être ici l’objectif et qu’il était plus important de créer des espaces de discussion pour des personnes différentes - et non pour les habitués - afin d’avoir le courage d’entendre et proposer de nouvelles idées. Une telle visée non consensuelle pourrait établir ou rétablir le sentiment de confiance entre les gouvernements, les organismes culturels et les personnes qu’ils cherchent à soutenir dans leur vie culturelle.

Avec l’engagement des citoyens à l'esprit, les participants étaient prêts pour les conversations de l’après-midi.

Olivia Grange, Vers un avenir collaborative (panel)
Olivia Grange, Vers un avenir collaborative (panel)