Projection de Uninterrupted sous le pont Cambie, à Vancouver, 2017, photo : Anthony Diehl

Réinventer le paysage et notre relation avec la terre

18 août, 2017
PHOTO : ANTHONY DIEHL

C’est l’été! Pour bon nombre d’entre nous, cette période est synonyme d’une relation beaucoup plus positive avec la nature. Nous profitons des parcs, des sentiers, des cours d’eau, et nous redécouvrons nos villes après avoir vécu un hiver froid et un printemps pluvieux. La relation des Canadiens avec le paysage fait partie intégrante de leur identité. Il n’est donc pas étonnant que les artistes s’inspirent de la terre depuis plusieurs générations, et qu’ils produisent des œuvres qui soutiennent et bouleversent à la fois les récits nationaux. Plusieurs projets présentés cet été, et financés par le programme Nouveau chapitre du Conseil des arts, nous invitent à réinventer le paysage et à réfléchir à notre relation avec l’environnement bâti et naturel.

Polypropylène crocheté, objets trouvés, 40 pi
Doug Guildford, Rope begun, 2005, polypropylène crocheté, objets trouvés, 40 pi, pour installation à l’édifice The Factory, Coaker Foundation, Port Union
Sara Angelucci, Arboretum, 2016
Sara Angelucci, Arboretum, 2016, impression jet d’encre, pour installation au Fishers’ Loft Conference Centre, à Port Rexton

Le premier projet, Bonavista Biennale, va bon train sur la côte est de Terre-Neuve-et-Labrador, le long d’une côte accidentée de 50 kilomètres formant une boucle. Sous le thème Art et conjonctures, cette exposition créée pour des sites particuliers et réalisée par 2 Rooms Contemporary Art Projects, met en scène 25 artistes dont les œuvres sont présentées dans de petits villages isolés. Ces œuvres contemporaines explorent la diversité, les échanges sociaux et les perspectives culturelles, tandis que leurs emplacements nous invitent à réinventer les espaces ruraux. Des conférences, des ateliers et d’autres activités sont également offerts à l’occasion de l'exposition. Oubliez Venise. Cet été, c’est la péninsule de Bonavista qu’il faut visiter!

Omar Badrin, série de masques sculpturaux crochetés faits de filets de pêche
Omar Badrin, série de masques sculpturaux crochetés faits de filets de pêche, de cordeaux d’alignement et de ruban de signalisation, pour installation au Sealers' Interpretation Centre, Elliston
Ned Pratt Lay-by, Wreckhouse 2016
Ned Pratt Lay-by, Wreckhouse 2016, épreuve pigmentaire de qualité archive, 33 sur 46,25 po

Au début de l'année, le centre d’artistes autogéré AXENÉO7 a demandé à des artistes de partout au pays de réinventer le paysage canadien au moyen d’installations de grande envergure. Leurs œuvres sont maintenant présentées dans l’exposition À perte de vue / Endless Landscape à La Fonderie, une ancienne usine de transformation du fer et de l’acier, et l’un des derniers vestiges du patrimoine de Gatineau, au Québec. Qu’il s’agisse d’œuvres fantaisistes ou de nature politique, ces installations à grande échelle nous amènent à réfléchir à notre relation complexe avec la terre. Des présentations et des discussions auront lieu pendant toute la durée de l'exposition.

Les bisons sauvages sont revenus au parc national de Banff pour la première fois depuis plus de cent ans, au grand plaisir des Canadiens. Iinisikimm célèbre cet événement au moyen de spectacles de marionnettes-lanternes visant à honorer cet animal et sa signification pour notre histoire, notre culture et notre écologie. Au cœur des activités, des jeunes participent à un programme intensif de répétitions théâtrales, de fabrication de marionnettes et de spectacles avec le groupe Czapno Ensemble et les joueurs de tambour d’Eya-Hey Nakoda. Ensemble, ils vivront de la terre à Kananaskis (Alberta) jusqu’à la fin du mois d’août, alors que leurs marionnettes fantaisistes illumineront les rivières et les forêts des Rocheuses canadiennes. Des ateliers sont actuellement offerts et des spectacles sont prévus à Banff, Morley et Calgary.

Des jeunes préparent leur performance à Iiniskimm
Des jeunes préparent leur performance à Iiniskimm
Des jeunes préparent leur performance à Iiniskimm
Des jeunes préparent leur performance à Iiniskimm

L’environnement bâti côtoie le monde naturel dans UNINTERRUPTED, une expérience d’immersion en cinéma qui allie la narration cinématographique à une installation artistique de pointe. Le spectacle UNINTERRUPTED, qui est cartographié numériquement et projeté sur le pont Cambie de Vancouver, permet au public d’accompagner le saumon du Pacifique dans sa remontée et de découvrir les mystères, la vulnérabilité et la persévérance de cette espèce. Présenté par la Canada Wild Arts Society, ce spectacle met en évidence la beauté et les défis associés à la migration du saumon au cœur de la ville et encourage le public à réfléchir aux liens étroits entre la population et l’environnement. D’autres activités sont prévues, comme des festivals, des discussions, des occasions de dresser l’inventaire des espèces, etc.

Projection de Uninterrupted sous le pont Cambie, à Vancouver, 2017, photo : Anthony Diehl
Projection de Uninterrupted sous le pont Cambie, à Vancouver, 2017, photo : Anthony Diehl Photo: Anthony Diehl

Alors que les projets Bonavista Biennale et À perte de vue / Endless Landscape présentent des expositions dans des espaces non conventionnels et nous invitent à réinventer les paysages canadiens d’une façon nouvelle et stimulante, Iinisikimm et Uninterrupted sont axés sur l’engagement communautaire et notre impact environnemental, et visent à souligner la persévérance de deux espèces importantes. Ces quatre projets se poursuivront tout au long des mois d’août et de septembre. Par conséquent, où que vous soyez, sortez dehors et profitez-en pour admirer de fantastiques œuvres d’art et réfléchir à la place que vous occupez dans le paysage canadien.

Nouveau chapitre est un programme ponctuel créé à l’occasion du 150e anniversaire de la Confédération. Dans le cadre de ce programme de l'ordre de 35 M$, le Conseil des arts du Canada a appuyé plus de 200 projets exceptionnels qui contribueront à la création d’un patrimoine durable pour les communautés de partout au pays.

Marlene Creates, Head lead, Pancake Ice, Scattering Ice, Sish, Slack Ice, and Way Ice, Conception Bay, Terre-Neuve, mars 2014
Marlene Creates, Head lead, Pancake Ice, Scattering Ice, Sish, Slack Ice, and Way Ice, Conception Bay, Terre-Neuve, mars 2014 (tirés de A Newfoundland Treasury of Terms for Ice and Snow, 2014), épreuves pigmentaires de qualité archive, 24 sur 32 po (61 sur 173 cm) chacune