Danseurs de la communauté de St. John's, cérémonie de l’aube au Festival of New Dance 2015

Nouveaux investissements :
Chronique d’une renaissance annoncée

14 novembre, 2016

Au printemps 2016, notre histoire a pris un tournant longtemps espéré avec l’annonce du doublement du budget du Conseil des arts du Canada. On nous attribuait alors des moyens financiers à la hauteur des ambitions de la transformation que nous avions déjà amorcée.

À ce moment-là, j’ai d’ailleurs évoqué l’idée d’une renaissance du secteur des arts. Aujourd’hui, nous annonçons des investissements destinés à inscrire encore davantage les arts au cœur de nos vies et de notre destin collectif.

Investir dans les arts

D’ici 2021, nous aurons investi 487 millions de dollars additionnels sous forme de subventions, de paiements et de prix aux artistes et aux organismes artistiques de ce pays. Ainsi, nos investissements directs dans les arts passeront progressivement de 150 millions de dollars par an (niveau en 2015) à 310 millions de dollars par an (niveau en 2021).

Notre décision de simplifier nos programmes et d’alléger nos processus administratifs nous permettra donc d’injecter directement dans le secteur des arts 88 % des 550 millions investis par le gouvernement fédéral.

Changer la donne

En 2015, 64 % des subventions du Conseil des arts du Canada soutenaient le fonctionnement d’organismes. En 2021, nos subventions seront équitablement réparties – 50/50 – entre le soutien aux projets et les subventions de base versées aux organismes. Pour atteindre ce nouvel équilibre, le Conseil augmentera progressivement de 55%  le budget total des subventions de base réservées aux organismes. Le budget  des subventions  pour des projets  augmentera de 224 %. Évidemment, dans le cadre du nouveau modèle de financement, les organismes qui reçoivent une subvention de base auront aussi accès au financement par projet, notamment pour les tournées, la coproduction internationale ou l’innovation numérique.

Cette nouvelle donne permettra au Conseil de mieux réagir à l’évolution de la création artistique et à l’apparition de nouvelles façons de faire. Elle lui permettra d’offrir une véritable place à la diversité, à la relève et à l’émergence, une place qui ne soit pas créée en rognant les ailes des artistes et des organismes qui ont déjà pris leur envol depuis un certain temps et qui doivent continuer à créer et partager leur création avec les citoyens d’ici et les publics qui les attendent de par le monde.

En 2021, au moins 25 % des nouveaux fonds auront été versés à des artistes, des groupes ou des organismes qui sont de nouveaux bénéficiaires ou qui reçoivent du financement de base pour la première fois, notamment les organismes visés par les mesures d’équité du Conseil.

Simon Brault parle de l'art
Simon Brault Photo: Scott Munn

Rayonnement ici et à l’étranger

Au cours des quatre prochaines années, le doublement progressif des fonds alloués à l’international permettra de faire davantage rayonner les œuvres, les artistes et les organismes artistiques dans des marchés matures ou en  développement. L’augmentation graduelle de83 % de l’enveloppe consacrée au rayonnement des arts au Canada permettra aussi d’accroître l’accès à l’excellence artistique en provenance du pays ou de l’international, pour un plus grand nombre de Canadiennes et de Canadiens.

Dans le respect des engagements que nous avons pris dès le début de notre transformation et que nous avons réitérés dans notre Plan stratégique 2016-2021 Façonner un nouvel avenir, nous allons tripler nos investissements pour favoriser la connaissance,  la création et le partage de l’art et des cultures des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

Saisir le numérique

Le présent est numérique, l’avenir le sera aussi. D’ici 2021, le Conseil investira 88,5 millions de dollars sous forme de soutien financier à des projets destinés à accroître la qualité, la portée et le partage de l’art grâce au numérique.

Lancé à l’occasion d’un sommet sur les arts à l’ère numérique en mars 2017, un nouveau fonds stratégique permettra au Conseil de favoriser le développement des compétences numériques du secteur des arts, de financer des approches numériques destinées à accroître l’accessibilité aux œuvres et l’engagement des citoyens envers les arts, ainsi que de soutenir la transformation des organismes et modes de fonctionnement du secteur afin qu’il puisse embrasser pleinement les défis et les possibilités du numérique.

En 2021, les investissements spécifiques du Conseil dans le numérique représenteront annuellement un peu plus de 10 % de son budget total de subvention.

En route vers 2021

Notre plan stratégique détermine nos investissements. Au début de notre transformation, nous avons fait le pari de la transparence et nous le tenons. Nous vous reparlerons de l’impact de nos décisions. Souvent, les mots seront superflus, car cet impact se manifestera dans vos vies, au sein de vos collectivités et dans le souffle amplifié de nos artistes.

Les montants d’argent – même en millions de dollars – et les pourcentages n’indiquent pas simplement l’ampleur et l’échelle de nos engagements. Ils indiquent aussi le poids de nos intentions. La suite des choses appartient au secteur des arts, à nos concitoyens et aux publics du monde entier que nous voulons émouvoir, toucher et conquérir.

Le 17 janvier 2017, vous pourrez poursuivre avec nous cette conversation en assistant à notre assemblée annuelle.

Portrait - Simon Brault 2010
Simon Brault, O.C., O.Q.

Directeur et Chef

Simon Brault est directeur et chef de la direction du Conseil des arts du Canada. Auteur du Facteur C : l’avenir passe par la culture, un essai sur l’avancement des arts et de la culture dans l’arène publique, il a participé activement à d’importantes initiatives, notamment à celle de l’Agenda 21C de la culture au Québec. Instigateur des Journées de la culture, il a aussi été membre fondateur de Culture Montréal et, de 2002 à 2014, président élu de l’organisme. En 2015, l'Ordre des CPA du Québec lui remettait le prestigieux hommage pour avoir réussi « à réunir deux univers que tout opposait auparavant, les arts et le milieu des affaires, une union des plus profitables pour l'ensemble de la société ». Suivez Simon Brault sur Twitter: @simon_brault

Publisher : Conseil des arts du Canada

Mots-clés Annonces